Inquiétude des villes des Montagnes concernant le processus pour deux hôpitaux sûrs et autonomes

Les villes des Montagnes saluent le processus en cours mais s'inquiètent du démantèlement constaté sur le site chaux-de-fonnier et appellent, pour y couper court, aux nominations d'une direction propre et d'administrateurs favorables à l'initiative approuvée par le peuple.

Le groupe de travail mandaté par le Conseil d'Etat après le oui populaire du 12 février à l'initiative pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires a rendu son rapport final.

Si les Autorités locloises et chaux-de-fonnières saluent le processus institutionnel mis en route ainsi que l'énorme travail du groupe de travail, elles s'inquiètent pourtant face à la réalité très alarmante du terrain et à la manière dont HNE traite ses employés, en particulier sur le site de La Chaux-de-Fonds.

Les autorités des Montagnes neuchâteloises soulignent que la réalisation de deux hôpitaux est en cours et que des variantes de répartitions des missions existent. Il est exclu qu'elles soient contracarrées par les réalisations et investissements qui se poursuivent sur le site de Pourtalès, alors qu'HNE affirme, concernant les chantiers en souffrance à La Chaux-de-Fonds, "gelés en raison du projet de Nouvel Hôpital des Montagnes", que sa direction "ne peut rien faire" pour l'heure.

Les exécutifs loclois et chaux-de-fonniers en appellent à la mise en place, de manière concrète, d'une direction propre pour le site de La Chaux-de-Fonds.

Lire le communiqué de presse au complet