RIFRont: Mise au point pour éviter toute confusion!

Découvrez le nouveau clip RIFRont

Après quelques jours/semaines de débats et d'informations communiquées à propos du report de l'impôt sur le revenu des frontaliers, le Conseil communal de la Ville du Locle a pu constater que certains des arguments exposés ou des faits énoncés n'étaient pas corrects ou hors contexte.

Pas corrects, car comme l'a rappelé la commune des Ponts-de-Martel, même si 31 communes sont gagnantes financièrement en cas de non report de l'impôt frontalier, cela ne signifie pas automatiquement que ces communes soutiennent les référendaires. Des intérêts autres que purement financiers entrent heureusement encore en considération en refusant que la situation financière des cinq autres communes, déjà fortement touchées par les réformes menées depuis 2012, soit encore nettement dégradée.

Hors contexte, car comparer le report de l'impôt sur le revenu des frontaliers avec les sommes versées à titre péréquatif depuis 2001 n'a aucun sens. Les référendaires ont simplement mis en évidence que les ressources fiscales cumulées depuis 2001 sont plus importantes dans certaines communes que dans d'autres. En diminuant encore "le revenu imposable" des cinq communes perdantes, il est certain que les communes gagnantes seront confrontées à une augmentation de leur facture au titre de la péréquation! Les référendaires auront alors beau jeu de mettre en évidence encore une fois que ce sont toujours les mêmes communes qui paient.

En conclusion, le Conseil communal constate le manque de recul, pour ne pas dire de hauteur, des référendaires, mais il regrette surtout la campagne de désinformation qui est menée. Il encourage les Neuchâteloises et Neuchâtelois, qui n'auraient pas encore exprimé leur choix, à voter OUI au report de l'impôt sur le revenu des frontaliers.

Lire le communiqué de presse complet

Effets financiers RIFRont

Clip RIFRont